Nous privilégions {l’humain} à la finance dans la ville de {{Marcq en Baroeul}}

Retour à l'accueil
Actualité

Image de Marcq février 2014

J’aimerais d’abord consacrer quelques lignes de cette tribune à {{un événement sportif}} de ce début d’année qui a mis à l’honneur l’Olympique Marcquois Football. Plus de 2000 personnes (et combien de téléspectateurs) ont passé un agréable moment au stade Niquet à apprécier la qualité de jeu et l’esprit d’équipe que tous ces jeunes joueurs ont manifestés. Et je ne peux m’empêcher de penser que la dynamique impulsée, la convivialité, la solidarité, au-delà de toutes les différences, sont la clé des réussites, même quand on est « petit poucet »… Au cours de ce même mois de janvier, les personnes âgées ont été amenées à renouveler ou à solliciter leur carte Adagio, leur permettant de circuler gratuitement sur le réseau Transpole. Rappelons-nous la principale condition pour en bénéfi cier : être non-imposable sur le revenu 2012. Ceux qui ont la responsabilité de l’organisation des transports publics sur notre métropole, ont-ils mesuré l’impact actuel de cette contrainte ? Car de nombreux changements sont intervenus depuis l’an dernier, et dans la fi scalité, et dans la situation sociale des Français. Quelques exemples : Avec la suppression de la demi-part, avec le gel des tranches d’impôts, combien de personnes âgées non-imposables le sont à présent devenues, sans pour autant – bien au contraire – que leur pouvoir d’achat ait augmenté ? Autre exemple : Avec l’intégration des revenus fonciers dans l’impôt sur le revenu, là encore des personnes âgées qui ont une rente très faible (ex : maison en viager, etc…) se retrouvent dorénavant en situation d’imposable. Je connais une personne qui, pour une centaine d’euros d’imposition pour sa rente foncière annuelle, se retrouve à payer une carte Transpole de l’ordre de … 200 euros ! Quand donc aura-t-on compris qu’à tout point de vue, la gratuité des transports est une des solutions à mettre en oeuvre ? Avec l’emprise de plus en plus forte du secteur privé sur les services publics, l’idée de gratuité a pratiquement disparu du paysage politique, sauf dans quelques municipalités. A Aubagne, depuis plus de 4 ans, la municipalité a fait le choix de la gratuité totale. Résultats : la fréquentation des transports en commun est en augmentation (vivent les véritables écologistes !), la discrimination par l’argent disparaît, et les incivilités reculent. Quand on veut le désenclavement social, et que les barrières économiques tombent, le droit de se déplacer devient fondamental, que ce soit pour les personnes âgées trop facilement condamnées à la solitude, que pour tous les autres concitoyens.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste Ensemble et solidaires pour Marcq est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :