Nous privilégions {l’humain} à la finance dans la ville de {{Marcq en Baroeul}}

Retour à l'accueil
Actualité

IMAGES DE MARCQ Mars 2014

J’écris ces lignes à quelques jours du 70ème anniversaire de l’exécution au Mont Valérien des 23 membres du Groupe de résistants FTP-MOI (Francs-Tireurs et Partisans de la Main d’œuvre Immigrée) le 21 février 1944. Ces hommes arrêtés par la police française en Novembre 1943 furent livrés à la Gestapo et jugés par un tribunal militaire allemand. Tous les médias avaient été mobilisés (et notamment par la célèbre « Affiche rouge ») pour en faire des objets de haine raciste (c’étaient des « étrangers »), antisémite, anticommuniste et anti-résistante (des « terroristes »). Contrairement à ce qu’espéraient les collabos et les occupants, cette volonté de stigmatisation s’est retournée contre eux. A l’heure où il est de bon ton de juger ringardes certaines valeurs, il est nécessaire de se rappeler le sens du sacrifice des « vingt et trois étrangers et nos frères pourtant », « vingt et trois qui criaient la France en s’abattant », comme l’a célébré Aragon et chanté Léo Ferré. Serait-ce aussi ringard à présent, au moment où, comme tous les 8 mars, on célèbre la Journée Internationale des Droits de la Femme, de dire qu’il y a encore fort à faire en la matière, en France et ailleurs ? Chacun connaît le mouvement qu’a créé la remise en cause de l’IVG en Espagne. Chacun sait peut être moins qu’en France aussi, ne serait-ce qu’à cause des restructurations dans le domaine de la santé, comme il est difficile de recourir à ce droit dans les temps impartis par la loi, ainsi qu’à la contraception, avec la raréfaction des centres de Planning Familial. N’est guère plus enviable le sort de la femme au travail qui, à qualification égale, n’a ni le même salaire, ni les mêmes conditions (80% de temps partiels féminins), ni le même statut social (machisme, violences …) que les hommes. Peut-être, à l’heure de la désinformation, faudrait-il remettre les pendules à l’heure concernant deux termes bien mal employés ces derniers temps : ceux de « sexe » et de « genre », le genre n’étant jamais que le sexe social… Comme si garçons et filles n’avaient pas le même potentiel de réussite et les mêmes possibilités de s’accomplir dans le travail et leur projet de vie. De quel droit les hommes auraient-il des destins publics, mais les femmes devraient-elles s’interdire de s’occuper des affaires de la cité et des entreprises, car « programmées » pour les tâches ménagères ou maternelles !!! J’ai depuis longtemps fait mon choix : celui du combat pour l’égalité, dans un monde en bouleversement où la conception de la famille n’est pas figée, mais où les valeurs républicaines sont menacées et donc à défendre.

Les autres articles

Recevoir l'infolettre de la campagne :

RSS
Front de Gauche

La liste Ensemble et solidaires pour Marcq est un rassemblement citoyen pour une gauche combattive et écologiste dans notre région. Elle s'inscrit dans le cadre du Front de Gauche.
Elle est soutenue par les partis politiques suivants :